Programmation Musicale

11) C’est quoi le problème avec PNL? (Et les autres)


Comme on pouvait le deviner « Deux frères » entre directement à la première place du top album et bien sûr du top streaming, ajoutons à cela, une certification Disque de Platine en 5 jours seulement.

La Tour PNL

Une bonne nouvelle ? Pas pour tout le monde.

Une annonce faite seulement une semaine à l’avance sur les réseaux, sur le podium la semaine d’après. 

Fini les deux mois d’attente entre l’annonce et la sortie et surtout fini les réservations iTunes qui profitait de ces délais.

Désormais c’est tout, tout de suite, alors oui il s’est écoulé du temps entre « à l’ammoniaque » à « Au D.D » en passant par « 91’S » qui nous a tous fait croire que l’album serait annoncé dans la foulée profitant de la période des fêtes, une vraie bouffée d’oxygène pour l’industrie du disque qui a du mal à vendre des CDs à des gens qui n’ont plus de platine.

Non la vérité c’est que PNL s’en fout : Le calendrier et le procédé, c’est quand ils l’ont décidé, et tout ça sans radio.

Si l’on fait un tour sur Yacast, certes Skyrock, Mouv, Générations, Swigg, Urban Hit et les radios positionnées sur ce format font le job et respectent la promesse, les autres se contentent d’un extrait au milieu d’une Chronique, on est plus dans le clin d’oeil, comme si on pouvait cocher la case « voilà on en a parlé, tout de suite on écoute Vianney qui s’est affiché sur Instagram avec une nouvelle chemise ».

Le problème n’est pas que les autres radios ne jouent pas PNL, le problème c’est qu’elles ne se sont même pas posé la question.

Et on peut les comprendre : Pourquoi jouer un artiste sur lequel on ne peut rien capitaliser? Pas d’interview, pas de Showcase, pas d’info exclusive si ce n’est l’affaire Drake, mais cette dernière n’a pas été confirmée et cela a bien sur encore plus d’impact.

« Ouais le Hip Hop c’est segmentant » je ne compte plus le nombre d’animateur radio qui a entendu ça de son directeur.

« Oui mais PNL y’a des gros mots » certes mais quand on voit que cette réticence s’applique aussi à Big Flo et Oli, 

Il n’y a qu’a voir combien de radio dites « jeunes adultes » qui n’ont jamais diffusé « Dommage » un titre pourtant accessible et rassembleur, impossible de provoquer une dispute en voiture quand l’autoradio joue les premières notes.

On sent le fossé se creuser entre la nouvelle génération d’auditeurs et l’ancienne qui est aux commandes de la bande FM.

Étrange hasard je rédige cet article en écoutant le nouvel album de Roméo Elvis – Chocolat, l’intro est criante de vérité.

« Est ce que c’est important d’être en radio?…..mais moi je dois faire des vues et des streams ».

Le ton est donné, cette nouvelle génération d’artistes ne se prend plus la tête et ne se pose plus la question « les médias ne veulent pas de nous, on va créer les nôtres ».

A force de snober une scène musicale entière, on prend le risque qu’elle finisse par ne plus avoir besoin de vous.

On dit que les jeunes écoutent de moins en moins la radio? Ce qui est sûr c’est qu’il y’a de moins en moins de chose pour eux.

La radio est parfois décriée comme vieillissante, elle se retrouve surtout dans la situation de l’industrie du Tabac : trouver sans cesse de nouveaux auditeurs (clients) pour replacer ceux partis trop tôt.

« A chaque fois que je vois un corbillard qui passe, je me dis que c’est un auditeur de RTL qu’on enterre «  Jean-Paul Baudecroux signe en 2002 l’une des plus belles punchlines du « Radio-Game ».





Alors bien sûr soyons sérieux, une radio commerciale généraliste ne va pas mettre en Supertop « au DD », mais il y’a tout de même un juste milieu.

Prenons l’exemple de Lomepal – Trop beau, cela peut parfaitement passer en radio, et même sur un réseau adulte.

Si votre cœur de cible est une jeune femme trentenaire, il y’a de forte chance qu’elle ait déjà saigné l’album.

Le marché de la musique évolue, ses règles aussi. Il est plus que jamais nécessaire d’être attentif aux attentes de vos auditeurs et trouver les titres qui vont faire venir de nouvelles personnes en audience cumulée, ne pas gêner vos auditeurs historique et donc préserver votre PDA et durée d’écoute. Il ne faut surtout pas s’enfermer en ne jouant que des chansons validées par vos auditeurs les plus âgés, sinon vous ne préparerez jamais la suite.

Ne pas jouer un titre qui plait à vos auditeurs, c’est les encourager à compléter avec des plateformes de streaming et prendre le risque de ne les voir jamais revenir.

On le rappel, vos auditeurs vous ont choisi, ils vous font donc confiance. Si vous diffusez deux morceaux qui leur plaisent à la suite, un titre qu’ils ne connaissent / n’apprécient pas encore, puis vous enchainez deux chansons qu’ils connaissent parfaitement, ils resteront et commenceront à « travailler l’écoute et la construction » du titre en question.

Si vous attendez que ce titre soit en haut du Yacast : Il est déjà trop tard.

Plus que jamais, priorité à l’audience! Que l’audience #JsuisQLA

0 Comments on 11) C’est quoi le problème avec PNL? (Et les autres)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.